antimousse et hydrofuge toiture

Comme une toiture vous protège de toutes les agressions météorologiques, c’est à votre tour de protéger votre toiture. Sous l’effet des diverses intempéries, la mousse n’a aucun scrupule à s’installer sur votre toiture. Et notamment à cause de l’humidité, l’état de votre toiture se détériore peu à peu ce qui favorise des infiltrations d’eau et d’air. Ainsi, il existe deux manières d’éviter ce genre de problème : le nettoyage et le traitement anti-mousse et hydrofuge pour toiture.

À quoi sert un anti-mousse toiture ?

En général, la formation des mousses est causée par différents facteurs. Moins votre toiture est exposée, plus le risque d’apparition des mousses est important. Voilà pourquoi, il se peut que seules certaines parties de la toiture se couvrent d’une couche de débris végétaux et d’autres pas.

Qui plus est, lorsque de grands arbres se trouvent à côté de la toiture, il n’est pas rare que les mousses se développent rapidement. Par ailleurs, l’apparition de ces mauvaises herbes n’aura aucune influence sur le revêtement de la toiture, mais elles gênent l’esthétique de votre habitation. Ainsi, il faut vite les supprimer avant que ces dernières ne causent d’autres dommages. Sachez qu’un simple nettoyage ne suffira pas pour supprimer ces mousses. Vous devez traiter également votre toiture pour prévenir son apparition.

C’est ainsi que l’utilisation d’un traitement anti-mousse s’avère une réelle nécessité. Non seulement, ce dernier protège votre toiture contre les mousses, mais également, il rend son état comme d’antan. Mais avant de vous lancer dans l’application du traitement, il serait judicieux de réaliser d’abord son nettoyage pour que le traitement puisse agir rapidement. N’oubliez pas que l’application d’un traitement anti-mousse serait idéale si vous le confiez à un professionnel. Dans ce cas, il vous conseille à bien choisir le produit anti-mousse adapté à la nature de la couverture.

Protéger sa toiture avec un traitement hydrofuge

Dans le but de parfaire le nettoyage de votre toiture, il est indispensable de miser sur des traitements de toiture voire anti-mousse et hydrofuge. Et comme on a vu tout en haut, un anti-mousse est conçu spécialement pour protéger l’esthétique de votre toiture. Et qu’en est-il pour le traitement hydrofuge ? Sachez que le couplage de ces deux traitements est idéal pour avoir un meilleur résultat. En revanche, l’hydrofuge est un produit à base de résine acrylique siliconée ou d’eau. Destiné spécialement pour protéger les toitures contre les diverses intempéries tout en réduisant sa porosité. Ainsi, le traitement hydrofuge combattre l’apparition d’humidité qui crée des infiltrations d’eau et d’air. Par conséquent, il faut noter que si vous réalisez un bon entretien tel que le nettoyage, le démoussage et l’application des traitements, vous bénéficierez d’une toiture en bon état, avec une couleur éclatante et sans fissure à travers le temps.

combien coute un nettoyage de toiture

Le nettoyage de la toiture est une procédure à ne pas prendre à la légère vu son importance pour la maison. Effectivement, vous êtes surement au courant qu’une toiture bien nettoyée vous garantira une longue durée de vie. Par contre, il faut noter que ce type d’intervention a un coup. Pour en savoir plus, nous vous invitons à suivre cet article jusqu’à la fin.

Les principaux critères qui détermineront le coût de nettoyage d’une toiture

Si vous prévoyez vraiment de nettoyer la toiture de votre habitation. Notez bien que le coût d’une telle action dépendra en premier lieu de la surface à traiter. Pour cela, vous devriez aussi trancher sur les étapes que vous voulez suivre ainsi que le traitement auquel vous pensez. Pensez aussi à établir votre budget en fonction du matériau de construction de la toiture à nettoyer. Vu que cela peut sérieusement conditionner le matériau que vous utiliserez pour le traitement. À noter que le prix augmentera au fur et à mesure que vous aurez d’autres interventions à faire avant de procéder au nettoyage proprement dit.

Le prix du nettoyage de toiture par m²

Pour aller plus loin concernant le coût de nettoyage par m², sachez que cela variera selon le type de toiture et les traitements que vous choisirez. Sachez alors qu’un simple nettoyage peut aller de 10 à 15 euros par m². En outre, vous devriez préparer une somme entre 15 et 25 euros par m² si vous devez réaliser un démoulage. À souligner que la seconde option est plus adéquate si vous ne pouvez nettoyer le toit tous les ans. D’un autre côté, un traitement hydrofuge nécessitera plus de budgets que vous pourriez le penser. Mais cela dépendra de la gamme du traitement que vous voulez appliquer. Ainsi, vous devriez préparer entre 15 et 30 euros le m².

Quelques prix en plus de ce que nous avons déjà vu

Comme nous l’avons déjà dit, le prix de nettoyage de la toiture variera selon le produit que vous utiliserez pour les travaux. Ainsi, le litre d’un produit anti-mousse sera de 2 à 5 euros. Un produit hydrofuge de son côté ne vous coûtera que 5 à 15 euros par litre contre 10 à 20 euros pour un produit 2 en 1. Si vous prévoyez d’utiliser un pulvérisateur, vous aurez alors besoin d’une somme de 20 à 100 euros. Sinon, vous devriez préparer un budget de 50 à 300 euros au cas où vous choisiriez un nettoyage à haute pression. Mis à part cela, n’oubliez pas que le coût du nettoyage de gouttière peut aller de 50 à 150 euros selon la situation.

Au final, vous avez désormais une idée de ce qui vous attend quand vous déciderez de procéder au nettoyage de la toiture. Vous aurez même l’embarras du choix sur la procédure que vous voulez suivre.

comment fonctionne une pompe a chaleur air eau

Entre la pompe à chaleur air-eau et la pompe à chaleur air-air, la pompe à chaleur air-eau est celle souvent représentée comme le mode de chauffage le plus performant et le plus économe en énergie. Cependant, plusieurs d’entre nous ne savent pas comment fonctionne une pompe à chaleur air-eau. C’est la raison pour laquelle, nous vous dédions cet article, il vous aidera à y voir plus clair sur le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau.

Zoom sur la pompe à chaleur air-eau

Avant de vous expliquer le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau, nous aimerons d’abord vous en dire plus sur la pompe à chaleur air-eau elle-même. Il s’agit d’un système de chauffage qui capte les calories de l’air extérieur afin de les transformer en chaleur et de chauffer l’eau. Ultérieurement, via un circuit de chauffage, c’est-à-dire un plancher chauffant, un ventilo-convecteurs à eau ou des radiateurs, cette eau chauffée sera ensuite distribuée. On distingue deux formes de pompe à chaleur air-eau notamment la pompe à chaleur air-eau monobloc et la pompe à chaleur air-eau bibloc. La pompe à chaleur air-eau monobloc est celle composée d’un module unique et d’un réseau hydraulique. Tandis que la pompe à chaleur air-eau bibloc est la plus courante et la plus performante des deux. Elle est composée d’une unité extérieure et d’une unité intérieure et réalise une jonction entre les deux unités par le biais d’un fluide frigorigène.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau est de simple fonctionnement. Elle repose sur le principe du captage de la chaleur, mais plus précisément, le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau ressemble à celui d’un réfrigérateur. Elle récupère l’air chaud à l’intérieur pour le rejeter à l’extérieur. Pour ce faire, une pompe à chaleur air-eau doit être composée de quatre éléments principaux notamment, l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur. L’évaporateur sert à transmettre les calories captées dans l’air extérieur vers le fluide frigorigène. Tandis que le compresseur est celui qui va transformer les calories prélevées en gaz haute pression, en même temps le compresseur augmentera la température du contenu. Puis, en arrivant dans le condenseur, le gaz redevient liquide et chauffe le circuit de chauffage. Enfin, c’est le détendeur qui sert à faire baisser la pression du fluide frigorigène afin de pouvoir capter à nouveau les calories dans l’air.

Les avantages d’une pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau a divers atouts. Parmi les plus importants, elle est très facile d’installation. L’installation d’une pompe à chaleur air-eau ne nécessite pas de travaux trop importants. Puis, côté prix, elle coûte généralement cher, cependant, le coût peut être rentabilisé assez rapidement. Ensuite, grâce à son principe de fonctionnement, vous pouvez réaliser une importante économie d’énergie. Qui plus est, une pompe à chaleur air-eau s’adapte facilement à tous les principaux systèmes de chauffage existants. Enfin, en plus d’être écologique, une pompe à chaleur air-eau peut être réversible. À cet effet, elle peut assurer le chauffage en hiver et la fraîcheur en été.

combien coute le nettoyage d’une toiture

Même si le prix du nettoyage d’une toiture par un professionnel peut s’avérer onéreux, sachez que ce n’est certainement pas un investissement inutile. En effet, une toiture bien traitée et nettoyée ne rencontra aucun problème d’infiltration. Malgré tout, il s’avère nécessaire de bien se renseigner sur le prix d’un nettoyage de toiture au m² afin de comparer les différents devis. Également, vous aurez la possibilité d’entreprendre vous-même les travaux. Cette page vous donne toutes les indications concernant le prix de nettoyage d’une toiture.

Zoom sur le nettoyage d’une toiture

Il faut noter que plusieurs choses peuvent contribuer à salir notre toit à savoir les saletés et les débris végétaux. Non seulement ces facteurs ternissent l’esthétique de notre toiture, mais également, ces derniers ne font qu’abîmer son état. Sachez que ces éléments peuvent détruire les matériaux de la toiture si on ne les empêche pas. L’un des grands problèmes qui viennent le plus nuire à la toiture de notre maison est les mousses et les lichens. Ce débris végétal se développe sur la toiture grâce aux vents, aux pluies et à l’humidité. Plus ces mauvaises herbes sont de quantités, plus votre toiture sera détériorée. C’est ainsi qu’un nettoyage régulièrement s’avère si nécessaire. N’attendez pas que les mousses et les lichens deviennent assez importants pour que vous agissiez, procédez plutôt au nettoyage de votre toiture une à deux fois tous les ans.

Quel est le prix d’un nettoyage de toiture ?

En effet, nettoyer une toiture n’est certainement pas une mince affaire vu que c’est un travail en hauteur. Également, vous devez avoir un certain savoir-faire si vous souhaitez le réaliser. Avant que vous passiez au nettoyage de votre toiture, il serait convenable de bien choisir les produits à utiliser selon la nature de votre toiture afin de ne pas mettre en danger son intégrité. Voilà pourquoi, il est loin d’être bête de confier le nettoyage de votre toiture à un professionnel.

Dans ce cas, essayez de comparer les différents prix des entreprises d’entretien de toit pour ne pas payer n’importe quelle somme. Et sachez également que le prix d’un nettoyage d’une toiture dépend en fonction de la surface de votre toiture en m², du type de couverture de toit, de son état actuel ainsi que des produits à appliquer pendant l’opération.

Si vous souhaitez privilégier pour un nettoyage simple sans traitement, prévoyez entre 8 et 15 euros le m². Par contre, pour un nettoyage complet muni d’un traitement hydrofuge ainsi qu’antifongique, comptez environ 15 et 25 euros le m².

À savoir : il est très important d’opter pour des traitements de toiture dans le but de bien assurer son étanchéité. Pour éviter l’apparition des mousses et des lichens et d’autres algues, il est recommandé de traiter régulièrement sa toiture tous les 8 à 10 ans.

maison autonome panneau solaire

Il y a quelques années encore, l’on ne pouvait pas concevoir la possibilité d’une maison autonome. Mais aujourd’hui, c’est bel et bien une réalité. Il est tout à fait possible d’avoir une maison qui soit indépendante, du moins pour ce qui est de l’électricité. Comment cela fonctionne ? Quel est le prix d’un tel investissement ? Pourquoi s’y lancer ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Pourquoi investir dans une maison autonome ?

Avant de vous fournir quelques bonnes raisons pour migrer dans une maison autonome, nous allons tout d’abord vous expliquer brièvement le concept. Eh bien, comme son nom le laisse à deviner, une maison autonome est une maison qui n’a pas besoin d’autrui pour fonctionner et survivre. Cela se fait surtout sur le plan énergétique. Dans la pratique, il s’agit d’une maison qui peut produire elle-même l’énergie qu’elle utilise. Et bien évidemment, cela ouvre voie à de nombreux avantages.

Parmi les plus importants, on citera en particulier l’autonomie en électricité. En d’autres termes, l’on aura plus besoin du réseau de distribution public pour pouvoir s’alimenter en énergie électrique. C’est aussi une solution économique puisque l’énergie utilisée est inépuisable et non puissante. L’on peut ainsi réduire sa consommation et ne plus payer de facture énergétique. Les frais engagés ne concernent que l’installation des panneaux solaires et leur entretien. Enfin, un très bon confort sera aussi au rendez-vous puisque ces équipements ont un fonctionnement silencieux.

Maison autonome et panneau solaire : comment ça marche ?

Le principe de fonctionnement d’une maison autonome avec panneau solaire est tout à fait simple. Cet équipement se compose de deux cellules photovoltaïques. Il s’agit d’éléments qui sont capables de transformer les lumières (photon) émises par le soleil en courant électrique continu. Il suffira ensuite d’exploiter et transformer cette énergie afin qu’on puisse l’utiliser pour alimenter les divers appareils que l’on utilise à la maison. Bien entendu, l’installation d’un tel équipement et son branchement au logement requiert l’intervention d’un professionnel dans ce domaine. Vous pouvez très certainement en trouver proche de chez vous. Cependant, comme il s’agit d’une installation complexe et délicate, il est important de bien choisir votre prestataire pour éviter les risques de dysfonctionnement.

Quel est le prix d’une maison autonome avec panneau solaire ?

Le prix d’une maison autonome avec panneau solaire va se reposer sur différents facteurs. Parmi les plus importants, on peut citer le prix des kits, leur puissance (200 W, 500 W ou 900 W) et aussi leur composition. L’installation constitue également un critère important à prendre en compte. Son prix peut être différent selon les kits panneaux solaires et le professionnel qui la prend en charge. Quoi qu’il en soit, le prix moyen des panneaux solaires photovoltaïques est de 200 à 300 euros le m². N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel pour évaluer vos besoins et faire le bon choix d’équipements.

comment nettoyer une vmc double flux

Les VMC double flux sont des appareils qui gagnent de plus en plus en popularité dans la mesure où ils permettent à la fois de faire le chauffage de votre maison et d’en assurer la climatisation. Pour un fonctionnement optimal de cet appareil, il est nécessaire de procéder périodiquement à son entretien et à son nettoyage.

Le fonctionnement d’un VMC double flux

Un VMC à double flux est un système d’aération qui a pour principale mission d’optimiser la circulation de l’air dans votre maison, ainsi que la qualité de celui-ci. L’air est renouvelé en continu, mais il est également faisable pour le VMC double flux d’utiliser principalement l’air intérieur, qui est filtré et traité en continu jusqu’à ce qu’il soit de nouveau respirable. Pour ce faire, le VMC double flux s’aide d’un jeu de filtres, mais également d’un élément chauffant qui s’assure de défaire l’air de toute impureté organique.

Le principe est ainsi le suivant : de l’air sain est aspiré de par le dehors par des entrées d’air, tandis que l’air vicié est envoyé au dehors par les bouches d’extraction. L’ai directement tiré de l’extérieur ne peut pas directement servir pour l’alimentation de votre domicile en air sain, et il doit d’abord passer par des processus de purification. Une fois traité, l’air est remis en circulation dans les pièces concernées de la maison. Au cours de ces étapes, la saleté présente dans l’air peut s’accrocher et s’accumuler sur les parois des éléments qui composent le VMC.

La nécessité du nettoyage du VMC

Plusieurs problèmes peuvent survenir lorsque vous ne faites pas convenablement le nettoyage de votre VMC double flux. Notamment, cela peut entrainer des baisses de performances, autant en termes de chauffage que sur le plan de l’assurance d’une bonne qualité de l’air. En effet, si les parois des conduits de votre VMC sont tapissées d’impureté, il est difficile pour l’air d’y passer tout en restant sans défaut.

Pour ce qui est des parties mécaniques et électroniques, on ne connait que trop bien l’effet négatif que peut avoir la poussière sur ce genre d’installation. En raison de cette dernière, des appareils et installations qui auraient pu durer quelques décennies de plus finissent par tomber en panne bien avant la date optimale. On note également une plus grande difficulté qu’éprouve le VMC double flux à chauffer convenablement l’air.

Bien faire le nettoyage de votre VMC

En premier lieu, il faut vous tourner vers les installations amovibles, que vous pourrez détacher de leur emplacement initial pour vous occuper de leur nettoyage, soit les bouches d’extraction et l’échangeur thermique. Ces éléments peuvent être nettoyés en utilisant de l’eau et du liquide vaisselle, puis en les rinçant et en les séchant, et il ne vous suffira plus que de les remettre en position plus tard.

Avant de faire cela, vous devez nettoyer ce qui reste de votre VMC, dont les extracteurs d’air, qui nécessitent un dépoussiérage au moins deux fois par an, ainsi que des voies d’aération, mais aussi du moteur. Une fois tout cela fait, vous pourrez remonter votre VMC et le mettre en marche pour bénéficier de nouveau d’un air d’excellente qualité.

quel chauffage electrique a inertie choisir

La vente de système de chauffage connait toujours une importante augmentation quand l’hiver arrive. Dans cet article, nous allons nous intéresser un peu plus sur le chauffage électrique à inertie. Plus précisément, nous allons parler du choix d’un radiateur à inertie qui est l’un des meilleurs systèmes de chauffage de nos jours.

Comment définir l’inertie ?

Pour un chauffage électrique, l’inertie est connue comme étant la faculté d’accumulation de chaleur avant de la distribuer progressivement dans une pièce y compris durant l’arrêt de la machine. Cela vous évitera surtout de brancher l’appareil tout le temps et réduire votre consommation électrique. Notez qu’un radiateur inertie garantira toujours une chaleur agréable, peu importe le type d’inertie que vous choisirez. Le seul point qui changera réside au niveau du vecteur de transmission de la chaleur que peut être sec ou fluide.

C’est quoi le vecteur à inertie sec ?

Vous pourriez parler d’une inertie sèche quand vous utiliserez un radiateur doté d’un corps de chauffe avec un matériau réfractaire. Nous pouvons par exemple citer la fonte ainsi que la céramique et la pierre volcanique. Afin que l’appareil puisse garantir l’augmentation de la température, alors, il faudra vous assurer que la résistance soit bien placée au cœur du matériau de fabrication.

Sachez que les exemples de matériaux que nous avons cités précédemment disposent tous d’une inertie très importante. C’est grâce à cela que votre chauffage pourra facilement partager de la chaleur une fois que vous l’allumerez. En outre, ces mêmes matériaux enverront la chaleur vers la plaque externe de l’appareil quand vous l’éteindrez. Ces derniers feront alors en sorte que toute la quantité de chaleur puisse recouvrir la pièce par rayonnement. Vous pourriez avoir la certitude qu’une inertie sèche vous procurera une chaleur douce et homogène.

Voyons maintenant l’inertie fluide

Pour cette option, vous aurez à utiliser un liquide colporteur pour remplacer le matériau réfractaire. Notez que vous aurez l’embarras du choix sur le liquide puisque vous pourriez utiliser de l’eau ainsi que de l’huile végétale ou minérale. L’important est que ce fluide puisse accueillir la résistance de l’appareil dans le but de donner plus des calories à ce dernier.

N’oubliez pas que le fluide qui circulera à l’intérieur de votre radiateur tournera en circuit fermé afin de lui faciliter la distribution de chaleur au sein de la pièce où vous l’installerez. Sachez que cela ne devrait en aucun cas l’empêcher de se mettre en contact avec la résistance électrique.

Quel radiateur à inertie vous conviendra le mieux alors ?

Il faut bien souligner que ces deux types de radiateur électrique à inertie sont dotés des mêmes performances thermiques. En outre, vous devez comprendre qu’un modèle qui contient des matériaux réfractaires est généralement plus lourd. C’est pour cela qu’il est parfaitement capable d’emmagasiner plus de chaleur. Un modèle à inertie fluide vous garantira à son tour un confort très agréable comme un chauffage central.

comment choisir son convecteur

Actuellement, le système de chauffage électrique est de plus en plus plébiscité en raison de leur rendement et de leur facilité de pose. Dans la gamme des radiateurs, le convecteur reste un investissement de choix bien qu’elle soit à la merci de la concurrence du radiateur à inertie et du radiateur soufflant. Mais avant de choisir ce modèle, il faut savoir que les convecteurs ne sont pas identiques entre eux. C’est pourquoi dans cet article nous allons voir comment choisir son convecteur.

Convecteur électrique : de quoi s’agit-il exactement ?

Un convecteur, c’est d’abord un appareil de chauffage électrique. Il est connu en temps qu’un premier équipement de chauffage autonome. Il est apprécié pour sa légèreté et sa facilité d’installation. C’est la raison pour laquelle il s’invite de nos jours dans plusieurs foyers français.

Quant au mode de fonctionnement du convecteur, celui-ci fonctionne, comme son nom l’indique, par convection. L’appareil est équipé d’une résistance électrique qui va chauffer l’air présent dans la pièce. L’air chaud va ensuite monter vers le haut tandis que l’air froid est aspiré par le convecteur en bas pour subir le même traitement. Grâce à ce mode de fonctionnement, ce type de radiateur permet de chauffer rapidement la pièce où il se trouve. Seulement, la chaleur diffusée par un convecteur n’est pas homogène. De plus, il est très faible en inertie.

Les différents types des convecteurs électriques

Avant d’acheter un convecteur électrique, sachez que cet équipement se décline dans de nombreux modèles.

Les convecteurs à poser

Bon nombre de ménages préfèrent les convecteurs à poser du fait de sa facilité d’installation. En optant pour ce modèle, vous n’avez pas besoin de faire appel à un professionnel pour l’installer. Cela vous permet de gagner du temps et de réaliser de belles économies. Dans la plupart des cas, le convecteur à poser est monté sur pieds, mais il existe également des modèles avec des roues. Ce dernier est facile à déplacer et s’adaptent à toute les pièces de la maison : petite ou grande.

Les convecteurs muraux

Comme son nom le laisse entendre, ce radiateur à convection est à fixer au mur. En général, il est installé en bas du pan. Avantage : le convecteur mural est moins encombrant. Il donne de la place, car il se fixe sur le mur. Aussi, il s’adapte à des espaces réduits. Ce modèle répond également au petit budget. Cependant, il faut noter que ce type de convecteur est énergivore. Il consomme énormément d’énergie.

Quelques critères de choix de convecteurs électriques

Pour avoir un convecteur répondant à vos attentes, prenez en compte les points suivants :

La sécurité : Cet appareil chauffe à très haute température. Aussi, il est conseillé d’investir dans un convecteur avec un caisson froid, et ce, afin d’éviter les accidents par brûlure.

-Les éléments de contrôle : De nos jours, il existe des radiateurs à convection dotés d’un système de programmation moderne. Cela vous permet de gérer la consommation énergétique de votre appareil électrique. Pensez alors à choisir un convecteur doté d’un programmeur ou un pilotage à distance pou encore une télécommande. Mais, vous pouvez également équiper votre convecteur d’un thermostat programmable.

-L’esthétique : Même si c’est facultatif, le design est un critère de choix d’un convecteur. Plus qu’un simple système de chauffage, celui-ci doit aussi sublimer votre intérieur.

quel isolation extérieure choisir

Pour ceux qui cherchent désespérément un moyen à la fois efficace afin de répondre à leur besoin de confort et de rendement, on vous recommande d’opter pour l’isolation extérieure. Moins onéreux, cette solution est de plus en plus prisée par les particuliers. Grâce à ses avantages, l’isolation extérieure répond parfaitement à toutes vos attentes. Actuellement, différents types d’isolation par extérieur vous sont offerts sur le marché. Dans cet article, on vous propose de trouver les critères à prendre en compte afin de trouver l’isolation qui correspond à vos besoins.

L’isolation thermique par l’extérieur, kézako ?

L’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur est une technique qui consiste à isoler la façade extérieure de votre maison. Pour faire simple, cette solution vous offre la possibilité d’entourer votre façade d’une deuxième couche. Facile à mettre en place, l’ITE propose bien d’autres avantages. Si vous avez besoin de réaliser des travaux faciles et rapides, cette technique est considérée comme la solution parfaite. De plus, avec une ITE, il n’y aura pas de perte de la surface habitable.

Trouver l’isolation extérieure adaptée à vos besoins

Si vous souhaitez profiter des avantages de cette solution, il est important de choisir l’isolation qui correspond à votre situation. Pour votre isolation extérieure donc, vous pouvez choisir entre les rouleaux de laine, les matériaux naturels et les enduits isolants.

Si vous avez besoin de profiter d’un maximum de confort, on vous recommande les rouleaux de laine. Ces isolants sont surtout connus pour leur performance. De plus, les rouleaux de laine peuvent se présenter sous différents types. Il y a la laine de verre et la laine de roche. Pour ceux qui veulent une solution un peu plus écologique, on vous suggère les matériaux naturels. Fabriqués à partir de fibre de bois, de chanvre ou de liège expansé, ils répondent parfaitement à vos besoins. Quant aux enduits isolants, ils sont également de plus en plus prisés. Seulement, ils sont à éviter si vous disposez déjà d’une isolation thermique par l’intérieur.

Les autres critères à prendre en compte

Avant de choisir votre type d’isolation extérieure, on vous conseille également de jeter un coup d’œil à sa performance. Pour cela, il est donc important de tenir compte de sa résistance au feu et à la vapeur d’eau. Sa capacité thermique et phonique est également un critère à prendre en compte. On vous invite également à définir vos besoins avant de choisir votre isolant. Penser aussi à votre budget. Afin de ne pas vous tromper dans votre choix. Il est conseillé de demander l’avis d’un expert en installation d’isolation thermique par l’extérieur.

quoi mettre en isolation extérieure

Pour l’isolation d’une maison, il est important de bien choisir les matériaux à utiliser, surtout pour une isolation extérieure. Dans cette rubrique on vous propose différents types d’isolant dont vous aurez besoin pour l’isolation de vos murs extérieurs.

Isolation extérieure avec de l’enduit

L’utilisation de l’enduit pour l’isolation de vos murs extérieurs permet de recouvrir l’isolant qui a été posé en amont si vous utilisez du crépi par exemple. Généralement, l’isolant doit être composé de blocs de polystyrène expansé ou bien de la fibre de bois. La finition en enduit est constituée de deux couches, ces couches vont être séparées par une trame. L’isolation par de l’enduit présente plusieurs avantages comme son aspect économique ou encore le non-besoin d’ossature. Notez aussi qu’avec l’enduit, vous pouvez choisir diverses finitions et il peut être accepté dans la plupart des communes.

Il y a deux types d’enduit. L’enduit hydraulique qui est une addition de ciment et de chaux. Sa mise en place est faite par une machine à mortier qui le projette en épaisse couche. Pour sa finition, vous pouvez choisir le coloris qui vous convient. Pour l’enduit organique, il est plus utilisé pour obtenir une surface lisse et en même temps homogène. Moins coûteux à l’achat, ce type d’enduit est composé de résine synthétique et sa pose ne nécessite pas de machine spécifique. Une application à la main est tout à fait possible.

Isolation extérieure avec du bardage

Une isolation avec du bardage est aussi une excellente option. En effet, le bardage peut être en bois, en composite, en PVC, en ciment ou bien en zinc ou en ardoise. Avant d’installer ce type d’isolation, il est convenable d’installer un isolant, outre que l’enduit sur les murs à l’intérieur de l’ossature. L’isolation en bardage est beaucoup plus respirant par rapport à une isolation en enduit surtout avec la fibre de bois et le bardage bois. Aussi, la souplesse de ce matériau est très appréciée du fait qu’il est capable de compenser le mouvement du sol. Et durant la saison estivale, le bois est naturellement isolant et permet un déphasage intéressant.

Les autres isolants

Pour l’isolation de vos murs extérieurs, il est aussi possible d’utiliser des panneaux ou bien des rouleaux de laine de verre. L’utilisation de laines de roches, qui sont des isolants minéraux, ou du polyuréthane est aussi une très bonne idée pour l’isolation extérieure. Si vous voulez opter pour une solution écologique, utilisez des fibres de bois ou bien du chanvre ou du liège expansé pour l’isolation de vos murs. En optant pour des enduits isolants comme les billes de polystyrène additionnées avec du mortier, vous pouvez également obtenir un isolant très fiable.