comment poser isolation exterieure

Généralement, quand on parle d’isolation extérieure, il nous vient souvent à l’esprit l’isolation extérieure au polystyrène. Il s’agit d’un type d’isolant le mieux adapté pour offrir un meilleur résultat thermique. Dans cet article, nous vous détaillerons les étapes à suivre pour la pose de l’isolation extérieure de notre maison.

Les différentes techniques de pose d’un isolant par l’extérieur

Avant de vous donner les étapes à suivre pour la réalisation d’une isolation extérieure, il est préférable de vous détailler les différentes techniques de pose d’un isolant par l’extérieur. D’abord, vous pouvez miser sur la technique de l’isolant collé. Cela consiste à collé l’isolant sur le support, c’est-à-dire sur le mur via des plots ou des bandes. Avec cette méthode, le mur doit être strictement plan et non revêtu. Ultérieurement, vous pouvez aussi miser sur la technique de fixation mécanique sur profilés. Il s’agit de fixer horizontalement ou verticalement l’isolant sur des rails attachés sur le support. Cette méthode est plus recommandée dans le cas d’une rénovation de maison. Enfin, l’isolant calé-chevillé. Ce dernier mode de fixation est le plus pratique de tous car il ne demande pas ni un support plan ni sans revêtement. Il suffit de caler l’isolant avec des plots de colle et l’immobiliser avec des chevilles à expansion.

La pose d’une isolation extérieure au polystyrène

Comme nous l’avons introduit plus haut, l’isolation extérieure au polystyrène est l’isolation extérieure la plus répandue. Elle se fait en 3 étapes distinctes dont la première étape consiste à poser le rail de soubassement. Il s’agit de fixer le long de la façade un rail. Celui-ci doit être fixé à environ dix centimètres du sol, cela permet de protéger le rail des intempéries ou des attaques de rongeurs. Ensuite, dans la deuxième étape, vous devez passer à la pose du polystyrène expansé. Dans cet article, nous choisissons la pose collée. Dans ce cas, vous devez poser la première plaque dans le rail de soubassement. Ultérieurement, via de la colle adaptée, vous devez fixer le polystyrène sur les murs. Cette étape doit se faire tout en emboîtant les panneaux les uns dans les autres. Puis, pour assurer le maintien des plaques, il faut fixer des chevilles. Enfin, dans la dernière étape de la pose d’une isolation extérieure au polystyrène, nous vous conseillons le renfort des vides. Pour ce faire, vous devez appliquer entre les plaques de polystyrène une mousse polyuréthane. Cela permet de combler l’ensemble des vides de la façade.

La finition de l’isolation extérieure

Quelle que soit la technique de pose d’isolant extérieure que vous choisissez, la finition de l’isolant extérieure est toujours indispensable. Cela permet d’éviter que votre isolant soit extrêmement sensible aux intempéries. Ainsi, pour la finition, vous pouvez poser un enduit sur l’isolant. À cet effet, vous devez fixer un grillage en acier galvanisé par-dessus l’isolant. Puis par-dessus le grillage, il faut projeter de l’enduit à la chaux sur l’ensemble de la façade. À savoir, ce travail doit se faire trois jours avant l’application du revêtement de façade.

comment installer un panneau solaire

L’installation d’un panneau solaire est une chose facile, cependant, il requiert le respect de quelques règles et de quelques étapes. Découvrez dans cet article toutes les étapes à suivre pour l’installation d’un panneau solaire.

Étape 1 : déterminez et préparez l’emplacement du panneau solaire

Pour commencer l’installation d’un panneau solaire, il faut au premier lieu déterminer et préparer l’emplacement du dispositif. Dans le cas d’un toit recouvert de tuiles mécaniques ou d’ardoise, le travail doit débuter par une dépose partielle. Pour ce faire, vous devez délimiter l’emplacement précis du panneau solaire, puis enlever les tuiles sur une surface légèrement supérieure à la surface des panneaux à poser. Bien évidemment, après l’enlèvement des tuiles, un trou apparaîtra. Ce trou servira de logement aux panneaux solaires. Il faut juste faire une préparation méticuleuse avant la pose.

À noter, le travail de détuilement nécessite l’utilisation des gants de protection. Ultérieurement, un système anti-chute est indispensable pour toute intervention sur le toit.

Étape 2 : installez les abergements inférieurs et latéraux

Dans la deuxième étape de l’installation d’un panneau solaire, il est recommandé de continuer le travail par l’installation des abergements inférieurs et latéraux. Il s’agit d’un ensemble de tôles façonnées conçu pour être des pièces de liaisons entre les matériaux de couverture du toit. Il est utile pour la réalisation d’une étanchéité parfaite. Ainsi, ils doivent être fixés sur les liteaux via des vis. Après la pose des abergements, vous devez ajouter une volige sur la longueur de l’emplacement du panneau et derrière le premier rand de tuiles. Cette volige permet de gagner de la hauteur et d’offrir à l’abergement une meilleure assise.

Étape 3 : mettez en place l’écran sous-toiture

Après l’installation des abergements, passez à la mise en place de l’écran sous-toiture. Ce dernier consiste à créer une barrière étanche à l’eau et non à l’air. À cet effet, pendant sa pose, il est conseillé d’aménager une lame d’air entre l’écran sous-toiture et le complexe isolant. Cela permet d’éviter le risque de moisissure. Ensuite, pour la pose des systèmes d’étanchéités, il est recommandé de les vissées soit sur les voliges, soit sur les liteaux à l’emplacement des panneaux.

Étape 4 : installez les rails et les panneaux

Dans la quatrième étape, procédez tout de suite à la pose des rails et des panneaux. Les rails se fixent aux chevrons via des crochets. Tandis que les panneaux se fixent sur les rails par le biais de crochets ou de boulons. Subséquemment, après la pose des panneaux, il faut fixer l’abergement supérieur et reposer les tuiles ou ardoises manquantes.

Étape 5 : effectuez le raccordement des panneaux.

Pour finir l’installation des panneaux, il est indispensable de faire son raccordement. Il s’agit de connecter les panneaux à l’onduleur. La réalisation de cette dernière étape est impérativement effectuée par une personne qui sait lire le schéma électrique.

comment nettoyer une facade noircie

La façade est un élément important d’une maison. Elle fait partie des choses que les visiteurs voient en premier. Il faut de ce fait qu’elle soit en bon état. Mais le problème est que cette partie s’expose toujours aux agressions extérieures et climatiques. La pluie et les autres polluants peuvent laisser des traces noires sur la façade. Face à cette situation, il est indispensable d’entretenir votre façade régulièrement. Dans cet article, nous allons voir ensemble comment nettoyer une facade noircie.

Nettoyer une façade noircie : ce qu’il faut faire

Avec les fumées de la cheminée ou des pollutions, la façade se noircit. Pour qu’elle conserve son look séduisant, il est nécessaire que vous la nettoyiez régulièrement.

Le nettoyage d’une façade ne doit pas se faire aveuglément. Sinon, vous risquez d’abîmer le support. Pour éviter les mauvaises surprises, cherchez des produits nettoyants adaptés à votre façade. Et ce, selon le matériau : bois, briques, pierres, etc. Renseignez-vous bien sur le produit en accord avec votre support. Lors du nettoyage, vous devez profiter également des travaux pour traiter votre façade contre la mousse. Aussi, vous devez utiliser un produit anti-mousse façade adapté à votre mur.

Avant de commencer le lavage, il est prudent de vous protéger. En effet, les produits nettoyants que vous utilisez peuvent être nuisibles à votre santé. Pour cela, enfilez au moins des gants et une combinaison de protection. Portez également un masque pour protéger vos yeux des particules.

Méthodes de nettoyage d’une façade noircie

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour éliminer les traces noires sur votre façade. En voici quelques-unes. Vous pouvez utiliser la méthode de lavage « haute pression ». C’est la solution la plus rapide et la plus efficace pour laver une façade noircie. Mais vous devez avoir avant tout une machine à haute pression. Elle est facile à réaliser et peut être appliquée par les novices. Vous pouvez utiliser de l’eau claire si les traces noires ne sont pas trop récalcitrantes. Sinon, vous devez y ajouter des produits nettoyants.

Pour ce faire, projetez l’eau sur la façade pour éliminer les polluants. Il faut savoir qu’une forte pression risque d’abîmer le support. Ensuite, il n’est pas conseillé de nettoyer votre façade noircie avec par cette méthode pendant l’hiver. C’est une précaution pour prévenir le choc thermique. Si vous avez peur d’abîmer le support, vous pouvez nettoyer votre façade noircie avec une brosse. Vous pouvez mélanger l’eau à un produit nettoyant. Enfin, vous rincez la façade à l’eau claire.

Comment rénover une toiture en fibro ciment ? Prix et conseils

Classé étant une installation peu recommandable, la toiture en fibrociment peut être rénovée. Parce que ce type d’installation contient de l’amiante, les travaux de rénovation demandent donc plus de délicatesse. Comment procéder à la rénovation d’une toiture en fibrociment ? Voici nos conseils.

La toiture en fibrociment

Avant d’aller plus loin dans les détails, il est préférable de définir ce qu’on entend par « toiture en fibrociment ». Ce type de toiture se compose de ciment, mais également de fibres, plus précisément de l’amiante. Donc pour éliminer toute trace d’amiante sur ce type de toiture, il faut pratiquer un désamiantage sur l’ensemble de l’installation dont le permis de construire a été fait avant le février 1997. Mais pour une toiture plus récente, il n’y a aucune trace d’amiante, rassurez-vous. Il est bon de rappeler que la toiture en fibrociment présente un danger une fois qu’elle est défaillante. Donc, il est indispensable de désamianter ce modèle de toit pour éviter tout danger lié à son usage.

Rénovation d’une toiture en fibrociment

Pour la rénovation d’une toiture en fibrociment, il existe deux grands types de travaux, dont la rénovation classique et le désamiantage. Pour le premier type de rénovation, il concerne les toits qui ne sont pas diagnostiqués à l’amiante. Et pour l’autre type de rénovation, il doit être réalisé sur une toiture qui contient de l’amiante.

Si votre toiture en fibrociment est déjà diagnostiquée et ne contient pas d’amiante, sa rénovation peut se faire avec les mêmes procédures qu’une toiture classique (en tuile). Toutefois, le travail demande le nettoyage complet du toit sans oublier le démoussage. Si vous voulez procéder à un revêtement de votre toiture en fibrociment, vous pouvez utiliser des tuiles métalliques. Pour le désamiantage d’une toiture en fibrociment, il faut faire appel à une équipe professionnelle. C’est cette équipe qui va s’occuper du retrait de la toiture tout en s’assurant d’éliminer tous les déchets sur le chantier. Aussi, pour le confinement de la toiture en fibrociment, l’équipe assure également la couverture de la toiture avec un revêtement en élastomère pour éliminer tous risques de fuite d’amiante.

Coût de désamiantage d’une toiture en fibrociment

Un travail qui demande beaucoup de précision avec plus de finesse, les travaux de désamiantage d’un toit en fibrociment demande une somme conséquente. Pour ce type de rénovation, il est obligatoire d’appeler une entreprise spécialisée et pour le tarif, il se situe entre 30 à 40 €/m2.Si vous voulez enlever l’intégrale du revêtement de votre toit, il faut ajouter le coût de la nouvelle toiture dans le budget de rénovation. Pour un simple désamiantage de toiture, il faut compter entre 30 à 50 €/m2 et pour une surcouverture d’un toit en amiante-ciment, il faut prévoir un budget entre 25 à 50 €/m2.

comment installer une pompe a chaleur reversible

Il se trouve actuellement divers dispositifs qui vous permettent de vous assurer une bonne température dans votre maison, et on peut mentionner la pompe à chaleur réversible comme étant l’un des plus intéressantes. En effet, l’utilisation d’un tel dispositif de chauffage vous permet de jouir de différents avantages, et il est plus que conseillé de faire l’achat de celui-ci dans certains cas.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

Il se compte actuellement différents modèles de chauffage, mais la pompe à chaleur se compte parmi celles qui peuvent vous aider à faire des économies considérables sur le plan de la consommation d’énergie. Celle-ci ne nécessite pas qu’on l’alimente avec une source d’énergie comme le gaz de chauffage ou bien le bois, et il se contente simplement de collecter la chaleur déjà présente naturellement dans l’air sous forme de calories. En utilisant cette chaleur, ce type de pompe peut se charger de chauffer votre maison à une température raisonnable.

Ainsi, une pompe à chaleur se charge de faire l’aspiration de la chaleur présente dans l’air extérieur de votre maison, et envoie celle-ci à l’intérieur. Pour ce faire, la pompe s’aide de ce qu’on appelle le liquide frigorigène, qui est également utilisé sur d’autres appareils comme le réfrigérateur. Ce liquide occupe deux fonctions : celle de retirer la chaleur présente dans une zone spécifique, et celle de la restituer autre part.

Pourquoi acquérir une pompe à chaleur réversible ?

Le modèle réversible de pompe à chaleur vous fait bénéficier de la fonctionnalité spécifique de cet appareil en plus de sa fonction inverse : celle de rafraichir l’air d’une pièce. Cela est pratique dans la mesure où la température au cours de l’année change, et les besoins en termes de chaleur ou de fraicheur également. Ainsi, lorsque vous êtes en hiver, vous activez la fonction qui consiste à prendre la chaleur de l’air extérieur pour la ramener à l’intérieur, et en été, il vous suffit de retirer un peu de celle présente dans une pièce pour la rafraichir.

Ce modèle de pompe à chaleur vous permet de faire des économies intéressantes, dans la mesure où ces deux fonctions sont normalement occupées par deux appareils différents. Une pompe à chaleur réversible vous permet ainsi de faire d’une pierre deux coups, de plus son prix n’est pas excessivement élevé si on compare avec l’achat de deux appareils qui se chargent l’un de chauffer la maison et l’autre d’y faire descendre la température.

L’installation d’une pompe à chaleur réversible

Une pompe à chaleur comprend une unité externe chargée de collecter la chaleur, puis d’envoyer celle-ci vers l’unité interne qui se chargera d’en faire la répartition au moyen d’un réseau donné. En outre, en raison de la présence du liquide frigorigène, il n’est pas permis aux particuliers de se charger eux-mêmes de la mise en place de la pompe à chaleur.

En effet, c’est un liquide hautement dangereux qu’il faut nécessairement manipuler avec précaution, et seuls des professionnels habilités pour cela ont le droit de le faire. Aussi, si jamais vous faites face à une panne quelle qu’elle soit qui touche à une pompe à chaleur, le mieux à faire est de contacter un technicien.

antimousse et hydrofuge toiture

Comme une toiture vous protège de toutes les agressions météorologiques, c’est à votre tour de protéger votre toiture. Sous l’effet des diverses intempéries, la mousse n’a aucun scrupule à s’installer sur votre toiture. Et notamment à cause de l’humidité, l’état de votre toiture se détériore peu à peu ce qui favorise des infiltrations d’eau et d’air. Ainsi, il existe deux manières d’éviter ce genre de problème : le nettoyage et le traitement anti-mousse et hydrofuge pour toiture.

À quoi sert un anti-mousse toiture ?

En général, la formation des mousses est causée par différents facteurs. Moins votre toiture est exposée, plus le risque d’apparition des mousses est important. Voilà pourquoi, il se peut que seules certaines parties de la toiture se couvrent d’une couche de débris végétaux et d’autres pas.

Qui plus est, lorsque de grands arbres se trouvent à côté de la toiture, il n’est pas rare que les mousses se développent rapidement. Par ailleurs, l’apparition de ces mauvaises herbes n’aura aucune influence sur le revêtement de la toiture, mais elles gênent l’esthétique de votre habitation. Ainsi, il faut vite les supprimer avant que ces dernières ne causent d’autres dommages. Sachez qu’un simple nettoyage ne suffira pas pour supprimer ces mousses. Vous devez traiter également votre toiture pour prévenir son apparition.

C’est ainsi que l’utilisation d’un traitement anti-mousse s’avère une réelle nécessité. Non seulement, ce dernier protège votre toiture contre les mousses, mais également, il rend son état comme d’antan. Mais avant de vous lancer dans l’application du traitement, il serait judicieux de réaliser d’abord son nettoyage pour que le traitement puisse agir rapidement. N’oubliez pas que l’application d’un traitement anti-mousse serait idéale si vous le confiez à un professionnel. Dans ce cas, il vous conseille à bien choisir le produit anti-mousse adapté à la nature de la couverture.

Protéger sa toiture avec un traitement hydrofuge

Dans le but de parfaire le nettoyage de votre toiture, il est indispensable de miser sur des traitements de toiture voire anti-mousse et hydrofuge. Et comme on a vu tout en haut, un anti-mousse est conçu spécialement pour protéger l’esthétique de votre toiture. Et qu’en est-il pour le traitement hydrofuge ? Sachez que le couplage de ces deux traitements est idéal pour avoir un meilleur résultat. En revanche, l’hydrofuge est un produit à base de résine acrylique siliconée ou d’eau. Destiné spécialement pour protéger les toitures contre les diverses intempéries tout en réduisant sa porosité. Ainsi, le traitement hydrofuge combattre l’apparition d’humidité qui crée des infiltrations d’eau et d’air. Par conséquent, il faut noter que si vous réalisez un bon entretien tel que le nettoyage, le démoussage et l’application des traitements, vous bénéficierez d’une toiture en bon état, avec une couleur éclatante et sans fissure à travers le temps.

combien coute un nettoyage de toiture

Le nettoyage de la toiture est une procédure à ne pas prendre à la légère vu son importance pour la maison. Effectivement, vous êtes surement au courant qu’une toiture bien nettoyée vous garantira une longue durée de vie. Par contre, il faut noter que ce type d’intervention a un coup. Pour en savoir plus, nous vous invitons à suivre cet article jusqu’à la fin.

Les principaux critères qui détermineront le coût de nettoyage d’une toiture

Si vous prévoyez vraiment de nettoyer la toiture de votre habitation. Notez bien que le coût d’une telle action dépendra en premier lieu de la surface à traiter. Pour cela, vous devriez aussi trancher sur les étapes que vous voulez suivre ainsi que le traitement auquel vous pensez. Pensez aussi à établir votre budget en fonction du matériau de construction de la toiture à nettoyer. Vu que cela peut sérieusement conditionner le matériau que vous utiliserez pour le traitement. À noter que le prix augmentera au fur et à mesure que vous aurez d’autres interventions à faire avant de procéder au nettoyage proprement dit.

Le prix du nettoyage de toiture par m²

Pour aller plus loin concernant le coût de nettoyage par m², sachez que cela variera selon le type de toiture et les traitements que vous choisirez. Sachez alors qu’un simple nettoyage peut aller de 10 à 15 euros par m². En outre, vous devriez préparer une somme entre 15 et 25 euros par m² si vous devez réaliser un démoulage. À souligner que la seconde option est plus adéquate si vous ne pouvez nettoyer le toit tous les ans. D’un autre côté, un traitement hydrofuge nécessitera plus de budgets que vous pourriez le penser. Mais cela dépendra de la gamme du traitement que vous voulez appliquer. Ainsi, vous devriez préparer entre 15 et 30 euros le m².

Quelques prix en plus de ce que nous avons déjà vu

Comme nous l’avons déjà dit, le prix de nettoyage de la toiture variera selon le produit que vous utiliserez pour les travaux. Ainsi, le litre d’un produit anti-mousse sera de 2 à 5 euros. Un produit hydrofuge de son côté ne vous coûtera que 5 à 15 euros par litre contre 10 à 20 euros pour un produit 2 en 1. Si vous prévoyez d’utiliser un pulvérisateur, vous aurez alors besoin d’une somme de 20 à 100 euros. Sinon, vous devriez préparer un budget de 50 à 300 euros au cas où vous choisiriez un nettoyage à haute pression. Mis à part cela, n’oubliez pas que le coût du nettoyage de gouttière peut aller de 50 à 150 euros selon la situation.

Au final, vous avez désormais une idée de ce qui vous attend quand vous déciderez de procéder au nettoyage de la toiture. Vous aurez même l’embarras du choix sur la procédure que vous voulez suivre.

comment fonctionne une pompe a chaleur air eau

Entre la pompe à chaleur air-eau et la pompe à chaleur air-air, la pompe à chaleur air-eau est celle souvent représentée comme le mode de chauffage le plus performant et le plus économe en énergie. Cependant, plusieurs d’entre nous ne savent pas comment fonctionne une pompe à chaleur air-eau. C’est la raison pour laquelle, nous vous dédions cet article, il vous aidera à y voir plus clair sur le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau.

Zoom sur la pompe à chaleur air-eau

Avant de vous expliquer le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau, nous aimerons d’abord vous en dire plus sur la pompe à chaleur air-eau elle-même. Il s’agit d’un système de chauffage qui capte les calories de l’air extérieur afin de les transformer en chaleur et de chauffer l’eau. Ultérieurement, via un circuit de chauffage, c’est-à-dire un plancher chauffant, un ventilo-convecteurs à eau ou des radiateurs, cette eau chauffée sera ensuite distribuée. On distingue deux formes de pompe à chaleur air-eau notamment la pompe à chaleur air-eau monobloc et la pompe à chaleur air-eau bibloc. La pompe à chaleur air-eau monobloc est celle composée d’un module unique et d’un réseau hydraulique. Tandis que la pompe à chaleur air-eau bibloc est la plus courante et la plus performante des deux. Elle est composée d’une unité extérieure et d’une unité intérieure et réalise une jonction entre les deux unités par le biais d’un fluide frigorigène.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau est de simple fonctionnement. Elle repose sur le principe du captage de la chaleur, mais plus précisément, le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau ressemble à celui d’un réfrigérateur. Elle récupère l’air chaud à l’intérieur pour le rejeter à l’extérieur. Pour ce faire, une pompe à chaleur air-eau doit être composée de quatre éléments principaux notamment, l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur. L’évaporateur sert à transmettre les calories captées dans l’air extérieur vers le fluide frigorigène. Tandis que le compresseur est celui qui va transformer les calories prélevées en gaz haute pression, en même temps le compresseur augmentera la température du contenu. Puis, en arrivant dans le condenseur, le gaz redevient liquide et chauffe le circuit de chauffage. Enfin, c’est le détendeur qui sert à faire baisser la pression du fluide frigorigène afin de pouvoir capter à nouveau les calories dans l’air.

Les avantages d’une pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau a divers atouts. Parmi les plus importants, elle est très facile d’installation. L’installation d’une pompe à chaleur air-eau ne nécessite pas de travaux trop importants. Puis, côté prix, elle coûte généralement cher, cependant, le coût peut être rentabilisé assez rapidement. Ensuite, grâce à son principe de fonctionnement, vous pouvez réaliser une importante économie d’énergie. Qui plus est, une pompe à chaleur air-eau s’adapte facilement à tous les principaux systèmes de chauffage existants. Enfin, en plus d’être écologique, une pompe à chaleur air-eau peut être réversible. À cet effet, elle peut assurer le chauffage en hiver et la fraîcheur en été.

combien coute le nettoyage d’une toiture

Même si le prix du nettoyage d’une toiture par un professionnel peut s’avérer onéreux, sachez que ce n’est certainement pas un investissement inutile. En effet, une toiture bien traitée et nettoyée ne rencontra aucun problème d’infiltration. Malgré tout, il s’avère nécessaire de bien se renseigner sur le prix d’un nettoyage de toiture au m² afin de comparer les différents devis. Également, vous aurez la possibilité d’entreprendre vous-même les travaux. Cette page vous donne toutes les indications concernant le prix de nettoyage d’une toiture.

Zoom sur le nettoyage d’une toiture

Il faut noter que plusieurs choses peuvent contribuer à salir notre toit à savoir les saletés et les débris végétaux. Non seulement ces facteurs ternissent l’esthétique de notre toiture, mais également, ces derniers ne font qu’abîmer son état. Sachez que ces éléments peuvent détruire les matériaux de la toiture si on ne les empêche pas. L’un des grands problèmes qui viennent le plus nuire à la toiture de notre maison est les mousses et les lichens. Ce débris végétal se développe sur la toiture grâce aux vents, aux pluies et à l’humidité. Plus ces mauvaises herbes sont de quantités, plus votre toiture sera détériorée. C’est ainsi qu’un nettoyage régulièrement s’avère si nécessaire. N’attendez pas que les mousses et les lichens deviennent assez importants pour que vous agissiez, procédez plutôt au nettoyage de votre toiture une à deux fois tous les ans.

Quel est le prix d’un nettoyage de toiture ?

En effet, nettoyer une toiture n’est certainement pas une mince affaire vu que c’est un travail en hauteur. Également, vous devez avoir un certain savoir-faire si vous souhaitez le réaliser. Avant que vous passiez au nettoyage de votre toiture, il serait convenable de bien choisir les produits à utiliser selon la nature de votre toiture afin de ne pas mettre en danger son intégrité. Voilà pourquoi, il est loin d’être bête de confier le nettoyage de votre toiture à un professionnel.

Dans ce cas, essayez de comparer les différents prix des entreprises d’entretien de toit pour ne pas payer n’importe quelle somme. Et sachez également que le prix d’un nettoyage d’une toiture dépend en fonction de la surface de votre toiture en m², du type de couverture de toit, de son état actuel ainsi que des produits à appliquer pendant l’opération.

Si vous souhaitez privilégier pour un nettoyage simple sans traitement, prévoyez entre 8 et 15 euros le m². Par contre, pour un nettoyage complet muni d’un traitement hydrofuge ainsi qu’antifongique, comptez environ 15 et 25 euros le m².

À savoir : il est très important d’opter pour des traitements de toiture dans le but de bien assurer son étanchéité. Pour éviter l’apparition des mousses et des lichens et d’autres algues, il est recommandé de traiter régulièrement sa toiture tous les 8 à 10 ans.

maison autonome panneau solaire

Il y a quelques années encore, l’on ne pouvait pas concevoir la possibilité d’une maison autonome. Mais aujourd’hui, c’est bel et bien une réalité. Il est tout à fait possible d’avoir une maison qui soit indépendante, du moins pour ce qui est de l’électricité. Comment cela fonctionne ? Quel est le prix d’un tel investissement ? Pourquoi s’y lancer ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Pourquoi investir dans une maison autonome ?

Avant de vous fournir quelques bonnes raisons pour migrer dans une maison autonome, nous allons tout d’abord vous expliquer brièvement le concept. Eh bien, comme son nom le laisse à deviner, une maison autonome est une maison qui n’a pas besoin d’autrui pour fonctionner et survivre. Cela se fait surtout sur le plan énergétique. Dans la pratique, il s’agit d’une maison qui peut produire elle-même l’énergie qu’elle utilise. Et bien évidemment, cela ouvre voie à de nombreux avantages.

Parmi les plus importants, on citera en particulier l’autonomie en électricité. En d’autres termes, l’on aura plus besoin du réseau de distribution public pour pouvoir s’alimenter en énergie électrique. C’est aussi une solution économique puisque l’énergie utilisée est inépuisable et non puissante. L’on peut ainsi réduire sa consommation et ne plus payer de facture énergétique. Les frais engagés ne concernent que l’installation des panneaux solaires et leur entretien. Enfin, un très bon confort sera aussi au rendez-vous puisque ces équipements ont un fonctionnement silencieux.

Maison autonome et panneau solaire : comment ça marche ?

Le principe de fonctionnement d’une maison autonome avec panneau solaire est tout à fait simple. Cet équipement se compose de deux cellules photovoltaïques. Il s’agit d’éléments qui sont capables de transformer les lumières (photon) émises par le soleil en courant électrique continu. Il suffira ensuite d’exploiter et transformer cette énergie afin qu’on puisse l’utiliser pour alimenter les divers appareils que l’on utilise à la maison. Bien entendu, l’installation d’un tel équipement et son branchement au logement requiert l’intervention d’un professionnel dans ce domaine. Vous pouvez très certainement en trouver proche de chez vous. Cependant, comme il s’agit d’une installation complexe et délicate, il est important de bien choisir votre prestataire pour éviter les risques de dysfonctionnement.

Quel est le prix d’une maison autonome avec panneau solaire ?

Le prix d’une maison autonome avec panneau solaire va se reposer sur différents facteurs. Parmi les plus importants, on peut citer le prix des kits, leur puissance (200 W, 500 W ou 900 W) et aussi leur composition. L’installation constitue également un critère important à prendre en compte. Son prix peut être différent selon les kits panneaux solaires et le professionnel qui la prend en charge. Quoi qu’il en soit, le prix moyen des panneaux solaires photovoltaïques est de 200 à 300 euros le m². N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel pour évaluer vos besoins et faire le bon choix d’équipements.